Pour la Transparence des Comptes Publics sur le Territoire de Grand Paris Seine Ouest (GPSO)

EDITO

TEOM (Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères)– Vache à lait de GPSO

Le bilan sur 8 ans (2010-2018) de la gestion financière faite par GPSO de cette TEOM que nous avons réalisé récemment, laisse pour le moins perplexe.

 

Si le taux de prélèvement en 2018 baisse pour la première fois de 2% passant de 4.47% à 4.38%, mais après être passé de 3.47% à 4.47% entre 2010 et 2014 !…. les conclusions montrent que GPSO en tire une large marge bénéficiaire (9.8M€ en moyenne annuelle sur la période 2014-2018), ce qui est contraire aux règles de gestion d'un tel service. Ce sur financement, loin de diminuer, a augmenté fortement sur la période 2014 – 2018 (voir notre étude et sa synthèse)

 

Ces conclusions ont fait l'objet de courriers aux maires de nos communes, au territoire GPSO et à la Cour Régionale des Comptes

 

Peu de retour de la part des élus et des instances territoriales. Deux réponses, (celle de Madame le maire de Ville d’Avray) chargée des finances de GPSO, annonçant une ‘réduction’ pour 2019 de 0.08% !…. du taux de prélèvement (de 4.38% à 4.30%) décidée lors du Conseil Territorial du 4 avril 2019 et  (celle du maire de Vanves). Ces réponses  jettent un voile pudique sur cette manne et  montrent l’embarras des élus.

 

Nous demandons donc un financement de cette TEOM réaliste et qui suive les besoins. Si la baisse des taux est un premier pas qu'on ne peut que saluer, il n'en demeure pas moins que ce sur financement doit cesser.

 

Encore une fois, la transparence n'est pas la qualité essentielle de nos élus. Combien de fois il faudra répéter que seule une information claire et précise, sera le gage d'une bonne relation entre élus et citoyens